Ouvrir les yeux sur la beauté ordinaire

« Toutes les choses ont leur beauté,
Mais tout le monde ne sait pas les voir. »
[Confucius]

 

Mer du Nord

Hier j’ai roulé jusqu’à la mer.
Ce n’était pas réfléchi, il était déjà tard, d’autres auraient renoncé et fait d’autres projets.
En d’autres temps, à une époque où j’accordais du crédit à ma tête plus qu’à mon âme, c’est sans doute ce que j’aurais fait. J’aurais remis au lendemain, prétextant qu’il n’était pas raisonnable de prendre la route pour si peu « profiter »… Quelques heures à peine. Mais c’était un appel, plus fort que la raison, au-delà des rigueurs qu’impose « l’emploi du temps »… Quelle vilaine expression quand on y pense, comme si le temps avait besoin d’être « employé », comme s’il n’était pas possible de juste « l’habiter ».
Habiter le temps, pour moi hier, c’était me retrouver seule face à la mer, respirer les embruns, baigner dans la lumière, fixer un horizon, saluer le soleil à l’heure de son plongeon dans les eaux du grand large… Accueillir l’émotion, toutes les émotions, éveillées par ce spectacle de la vie ordinaire. Somptueux dans sa banalité. Beau à m’arracher des larmes, de joie et de tristesse mêlées.

Les gens sont comme des paysages

 

En longeant la plage, j’ai observé les gens. Si vous me lisez régulièrement, vous savez que c’est une de mes occupations favorites.
Dans tous ces corps et ces visages, je vois une multitude de paysages, où j’aime me perdre infiniment.

Si je le pouvais, mon quotidien se résumerait à capturer la beauté qui m’entoure, par tous les filtres possibles : celui de la photo ou bien de l’écriture, la peinture un jour peut-être, qui sait… Ma vie rêvée je crois, serait de célébrer la vie, dans son essence la plus pure. Je ne sais pas si cela fait un métier, mais peut-on rêver plus belle vocation ?

J’aime les gens.
Surtout lorsqu’ils entrouvrent, les portes de leur âme. C’est rare, mais cela se produit parfois.
Les gens sont beaux, plus qu’ils ne croient l’être. Au-delà des canons esthétiques, de toute concession à la mode ou d’une pseudo beauté plastique, les gens sont beaux par ce qu’ils émanent. Par ce qu’ils laissent échapper d’eux, lorsqu’ils concèdent à l’abandon. La douceur ou la pétillance d’un regard, la tendresse d’un sourire, une émotion furtive qui passe sur leur visage, un geste qui en dit long sans qu’il soit rien besoin de dire…
Les gens sont beaux lorsqu’ils sont vrais, loin de tout artifice.
La véritable force, c’est de se savoir vulnérable et s’accepter comme tel. J’aime celles et ceux qui ont compris cela, et qui l’assument avec simplicité.

Si on parlait entre âmes ?

 

Si un jour nous nous rencontrons, ne cherchez pas à m’impressionner en jouant de vos muscles, par votre érudition, votre réussite ou vos possessions… Vous n’éveillerez qu’indifférence. Tout au plus susciterez-vous chez moi un peu de compassion, face à ce besoin humain et pourtant tellement vain, de rouler des mécaniques et revêtir le masque faussement protecteur. Ego quand tu nous tiens…

Si un jour nous nous rencontrons, parlez-moi de vous, partagez votre histoire, racontez-moi sans fards, ce qui fait battre votre cœur, ce qui vous fait vibrer au point de vous tenir parfois éveillé(e) au milieu de la nuit… Entrouvrez-moi votre âme, sans attentat à la pudeur mais en tentant juste d’être vrai(e). Alors vous pourriez bien toucher mon cœur, pour toujours et à jamais…

Et ensemble, nous toucherions du doigt, ce qu’est la vraie beauté.

Coeur sur le sable

8 Commentaires

  1. mariegpink

    Carine, je t’ai lu à m’en décrocher la mâchoire :O
    Tu sais parler à mon Âme toi <3 <3 <3
    Continue de capturer la Beauté et de Célébrer la Vie dans son Essence la plus pure.
    Merci Merci Merci 🙂

    Répondre
    1. Carine Dumez (Auteur de l'article)

      Mille mercis à toi Marie !!!
      Merci pour qui tu es : vraie, sensible à la beauté et en connexion directe avec la vie… ton âme parle à la mienne, sans qu’il soit besoin de mots 😉 🙂
      <3 <3

      Répondre
  2. Vinie

    Juste sublime ! Merci pour ces quelques mots qui apaisent mon ame pour quelques minutes de lecture.

    Répondre
    1. Carine Dumez (Auteur de l'article)

      J’en suis heureuse et très touchée, un grand merci pour ce retour…

      Répondre
  3. Chå Chå

    La grande question est : est-ce que nos âmes ne seraient-elles pas toutes identiques? Mais n’arrivent pas à s’exprimer comme elles le voudraient?

    Répondre
    1. Carine Dumez (Auteur de l'article)

      Tu mets le doigt sur quelque chose d’important… En effet peut-être nos âmes aspirent-elles toutes à la même chose. Ou en tout cas partagent une quête commune, qui est celle de notre accomplissement. La difficulté étant, pour chacun d’entre nous, d’entendre cette petite voix intérieure souvent parasitée par toutes sortes d’interférences…

      Répondre
  4. Charlotte Charlotte

    Ton texte (mais je ne sais pas pourquoi cette connexion s’est faite…ah si, ton dernier paragraphe sûrement..)m’a fait penser à cette chanson. Si tu aimes les mots, les beaux textes, peut-être connais-tu déjà Lynda Lemay…https://www.youtube.com/watch?v=gUBsDw4iCVs

    Répondre
    1. Carine Dumez (Auteur de l'article)

      Bien que ce ne soit pas une artiste que j’écoute spontanément je connais bien sûr Lynda Lemay et apprécie ses textes plein de sensibilité et empreints d’humanité… Je n’avais jamais entendu cette chanson, je comprends pourquoi tu as fait la connexion 🙂 Merci pour ce partage et pour la découverte <3

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :