J’envoie valser

Pas mal de jours passés sans écriture. Un cortège de fausses notes. Quelques phrases dissimulées sous les ratures, des élans fulgurants sitôt suivis d’un demi-tour, c’est tout ce que j’ai pu produire ces derniers temps. L’angoisse de la page blanche subsiste face à l’écran. Ma muse s’est fait la malle Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :